Baccalauréat 2016 : pourquoi préférer les révisions à plusieurs ?

Passe ton bac d’abord !” Ou comment terrifier un pauvre adolescent candide en quelques mots. Si aujourd’hui, les détenteurs du baccalauréat en gardent tous un souvenir ému, ce diplôme faisant partie intégrante de notre patrimoine culturel continue d’être entouré d’une aura mystique franchement intimidante pour les plus jeunes.

Petit Flash-Bac

Symbole ancestral et un peu désuet du passage à l’âge adulte et de la fin de l’époque ingrate, le baccalauréat constitue le premier grade universitaire, pierre fondatrice marquant le début de la construction des études supérieures. Chaque année, environ 700 000 étudiants font le grand saut, conscients que, durant la poignée d’années qui suivront, ils devront construire entre deux soirées un projet professionnel qui déterminera plus où moins ce qu’ils feront des 40 prochaines années de leur vie.

Un diplôme devenu progressivement depuis sa reprise par Napoléon en 1808 un monument institutionnel dans l’imaginaire collectif, dont la simple évocation renvoie immédiatement à un ensemble de rituels et de protocoles incontournables dans l’esprit de l’étudiant, des jambes qui flageolent pendant les épreuves orales à l’attente fébrile et insupportable, comparable à celle du jeune conscrit à l’heure de la mobilisation, devant les panneaux annonçant la liste des nouveaux bacheliers. Et si le taux de réussite au bac explose d’année en année, lui donnant aujourd’hui au final des airs de formalité administrative, le spectre des révisions continue de hanter les ados à l’approche des épreuves.

Chacun ses astuces et ses incantations pour surmonter son stress et digérer en peu de temps le programme de l’année, avec plus ou moins de succès (en ce qui le concerne, l’auteur de cet article enregistrait ses cours sur un dictaphone afin de les écouter pendant son sommeil, avec pour seuls résultats des cauchemars où il se faisait poursuivre par des formules mathématiques et des migraines au réveil) !

Les copains d’abord

Face aux révisions du bac, deux cas de figure : ceux qui s’enferment chez eux et passent leurs deux semaines de révisions le nez dans les bouquins à mener une vie d’ermite et ceux qui préfèrent se retrouver à plusieurs, dans un lieu physique (chez l’un ou l’autre, voire à la bibliothèque) ou en ligne ! En effet, quoi de plus rassurant que se réunir avec ses camarades de galère afin de partager vos connaissances ? A plusieurs, il est plus facile de poser des questions et d’éclaircir ensemble certains points du cours, voire d’apprendre de nouveaux éléments qui auraient pu vous échapper.

En révisant ensemble, on partage aussi la même méthodologie et les mêmes documents, permettant à chacun d’uniformiser les techniques d’apprentissage et de construire collaborativement une fiche de révision béton.

IMG_2225

Pour les moins réguliers d’entre vous, le travail en groupe permet un meilleur investissement dans les révisions, car tout le groupe progresse ensemble. De plus, lorsque certaines différences de niveau peuvent se faire sentir, les plus doués dans chaque matière sont encouragés à apporter leur soutien au reste du groupe afin d’affûter leurs connaissances. Qui a dit que l’enfer c’était les autres?

Enfin, le fait d’être avec ses camarades à l’approche d’une épreuve aussi intimidante pour tous les lycéens de France est la meilleure source possible de motivation : à plusieurs, on se sent encouragé à exercer naturellement son esprit critique, sa mémoire auditive et son expression orale ; mieux, un groupe avec une forte cohésion va progressivement amener chaque membre vers le dépassement de soi et la prise de confiance à un moment où ils en ont vraiment le plus besoin !

Révisions à plusieurs : mode d’emploi

De bonnes révisons de groupe se préparent méticuleusement : dès la formation de l’équipe, il faut penser de façon stratégique et choisir, si vous le pouvez, des membres dont les disciplines préférées varient et dont les différences de niveau ne sont pas trop abruptes non plus ; les révisions du bac ne doivent pas se transformer en cours de soutien. 3 ou 4 camardes motivés, à qui le lieu et l’heure des sessions auront été soigneusement communiqués feront parfaitement l’affaire ! Une fois en, on coupe immédiatement son portable, on fixe les objectifs de la journée avant de débuter et surtout, on partage les tâches afin d’être le plus efficace possible.

La clé des révisions à plusieurs c’est la communication ! N’hésitez pas une seconde à vous exprimer à l’oral si la moindre question vous taraude et d’échanger vos connaissances avec ceux qui en ont besoin : il est toujours bon de revoir ses bases. Profitez de cette occasion pour mettre en place toutes sortes d’exercices de groupe : débats, oraux blancs, ou lecture à plusieurs, tout est bon pour s’évaluer.

Enfin, trouvez également le temps de faire des pauses régulières et de décompresser, en musique notamment, tout va bien se passer !

Si à l’heure où le bac débarque avec ses grands sabots, monopolisant de façon anxiogène les JT de 13h de la France entière, le lycéen peut rapidement angoisser, les révisions à plusieurs sont une solution à ce problème, en mettant en avant des valeurs de partage, d’échange et de collaboration, qui aident à vaincre le stress et à progresser. Cependant, il est davantage judicieux de s’en servir dans le cadre d’exercices à plusieurs, et garder du temps pour soi. Rien ne remplace en effet  totalement l’apprentissage personnel du cours !

Bon Baccalauréat 2016 avec Glowbl !

Recommended Posts