Home Learning Pourquoi renforcer la présence du formateur pour une classe virtuelle engageante ?

Pourquoi renforcer la présence du formateur pour une classe virtuelle engageante ?

par admin
L'apprenant en classe virtuelle doit ressentir la présence du formateur

L’objectif principal de la classe virtuelle est de pouvoir délivrer en ligne et en temps réel un cours, une formation avec autant d’efficacité que s’il était donné en présentiel. Cette modalité pédagogique a été pensée pour reproduire au plus proche du réel les interactions que l’on peut rencontrer dans une salle traditionnelle. Réfléchir à la façon d’animer une classe virtuelle va au-delà du simple choix de l’outil. Créer un sentiment de présence est un point que le formateur ne doit pas négliger pour engager ses apprenants.

Comment animer une classe virtuelle répliquant un sentiment de présence en salle de classe ?

Organiser une classe en ligne qui fonctionne, c’est réussir à garder l’attention des apprenants malgré le nombre de distractions qui les entourent. Pour cette raison, en classe virtuelle, les apprenants ont besoin d’être guidés dans leur expérience pédagogique.

En présentiel, le formateur occupe le rôle de leader et il est facilement identifiable. A contrario, dans un environnement complètement dématérialisé, l’absence de caméras allumées, par exemple, ou des interfaces qui ne permettent pas de visualiser l’ensemble des participants, ne facilitent pas le sentiment d’appartenance à une classe.

Larry Ragan, directeur de conception et développement pédagogique au Penn State’s World Campus, identifie trois dimensions sur lesquelles repose le sentiment de présence.

  • L’individu : la personnalité du formateur et sa façon d’organiser la classe virtuelle et sa transmission d’information  permettent de former le ressenti que les apprenants ont de lui.
  • La communauté : toutes les connexions que le formateur établit avec ses apprenants ainsi que celles entre apprenants permettent la création d’une communauté d’apprentissage.
  • La pédagogie : le parcours que façonne le formateur permet de créer un fil conducteur, un guide sur lequel les apprenants peuvent s’appuyer tout au long de leur apprentissage.

A lire aussi : La continuité pédagogique et ses enjeux

Comment organiser une classe virtuelle soulignant l’importance du rôle de formateur ?

Pour que la classe virtuelle soit efficace, il est donc nécessaire de réunir ces trois critères de présence. Actif sur chacune de ces étapes, le formateur est un  pilier dans la réussite d’une classe en ligne. Son rôle doit ainsi être rapidement défini. Pour cela, il est nécessaire de mettre en avant sa personnalité et ses compétences. Le sentiment de présence du formateur se crée grâce à une combinaison de conception pédagogique et de prestation en tant qu’orateur.

Lors de la phase de conception de sa formation, le formateur peut travailler son introduction et la manière dont il va se présenter à sa classe. Cela peut se faire sous la forme d’une vidéo, d’un article de blog, d’un e-mail en amont de la première session de classe virtuelle… C’est un moyen de tisser un premier lien entre lui et les apprenants et de renforcer le sentiment de présence.

A lire aussi : Le digital learning, un secteur qui se professionnalise

Pourquoi le sentiment de présence d’un formateur impacte la réussite d’une classe virtuelle ?

Tisser un lien avec les apprenants est capital lorsqu’on anime une classe virtuelle. En effet, le sentiment de présence renforce l’engagement et mobilise l’attention : des éléments-clés pour réussir une formation à distance. Quand les formateurs renvoient un sentiment d’absence, l’impact se ressent sur la satisfaction, l’engagement et la proactivité des élèves. Ces derniers peuvent alors être plus facilement amenés à décrocher de leur formation.

À la différence d’un apprenant qui suit une formation mixte (présentielle et distancielle), ce sentiment de présence est encore plus essentiel pour les apprenants qui suivent des programmes de formation totalement en ligne. Dans ce mode d’apprentissage, le formateur est la pierre angulaire entre les formés et le contenu de la formation. C’est donc en établissant un lien social et en proposant un parcours pédagogique clair que l’apprenant ne se sentira pas isolé.

A lire aussi : 3 idées reçues sur la classe virtuelle

Comment animer une classe virtuelle qui captive les apprenants ?

Une fois que le formateur est présenté et qu’un premier lien est créé, l’enjeu est de réussir à garder l’intérêt des apprenants. Plus ces derniers seront investis, plus la classe virtuelle sera productive. Voici quelques astuces à incorporer pour organiser une classe virtuelle.

Choisir un outil de travail qui permet d’animer une classe virtuelle dynamique

Le formateur doit pouvoir s’équiper de matériels et de plateformes permettant de réaliser des classes virtuelles participatives. Ils donnent accès à des fonctionnalités permettant de dynamiser le cours. Ces outils, connus sous le nom de Learning Management Systems (LMS) possèdent de multiples fonctionnalités. Il est possible, par exemple, de gérer les livres partagés, de faire un suivi des élèves ou encore de faire des sondages ou des quiz directement intégrés.

A lire aussi : LMS : un outil de plus en plus incontournable pour le digital learning

Prendre le temps de définir les attentes et l’organisation de la classe virtuelle

Dès les premières sessions, il est nécessaire de poser les bases de l’organisation de la classe virtuelle et de définir un schéma de fonctionnement qui régit la prise de parole. Les élèves doivent savoir comment et à quel moment ils peuvent réagir ou poser des questions – via un chat, par exemple – et quand le formateur y répondra. Cela peut être tout de suite, à la fin de chaque partie du développement, ou même à la toute fin de la présentation.

Animer une classe virtuelle en intégrant divers formats pour mettre en valeur les échanges interactifs

Comme dans une salle de classe traditionnelle, le formateur doit trouver des manières de rendre sa formation ludique et dynamique. Il ne faut pas se cantonner à des slides de contenus statiques à faire défiler pendant toute l’heure. Le digital permet, au contraire, de mettre en place de nombreuses activités avec différents types de contenus. Le formateur peut ainsi incorporer des vidéos, de l’audio ou des tableaux collaboratifs. Les apprenants seront également plus investis si la classe virtuelle s’organise autour de :
● mises en situation et simulations ;
● études de cas et micro-évaluations ;
● sessions de questions-réponses et débats ;
● démonstrations ou jeux.

A lire aussi : Comment animer une classe virtuelle de manière efficace ?

Comment mesurer la présence du formateur pour organiser une classe virtuelle ?

Avant de chercher à vérifier l’impact qu’a la présence du formateur sur une classe virtuelle, ce dernier doit prouver son engagement aux yeux des apprenants, par le biais de messages, annonces, photos, vidéos, etc. Pendant sa formation, il doit montrer qu’il est actif et faire en sorte d’animer celle-ci. Il pourra ensuite recueillir les informations liées, par exemple, aux participations de ses apprenants afin de mesurer leur engagement.

Les LMS peuvent fournir certaines informations utiles au formateur pour évaluer son taux de présence. Il s’agit souvent de statistiques à analyser, telles que le nombre de connexions et la durée de connexion des participants à un cours.

Pour compléter ces données quantitatives, il faut aussi étudier les données qualitatives, comme les questions posées par les apprenants lors des classes virtuelles. Ces données non chiffrées, qui s’appuient sur le relationnel et l’échange, seront d’autant plus importantes pour envisager les points d’évolution. En travaillant sur des aspects comme le manque de dynamisme des apprenants, les données quantitatives pourront potentiellement augmenter également.

Le formateur peut aussi directement évaluer sa performance par le biais de sondages sur la qualité de la formation délivrée auprès de ses apprenants. Les signaux en ligne sont différents de ceux en présentiel, il convient donc d’être créatif dans le système d’évaluation et de ne pas hésiter à poser des questions aux apprenants sur la compréhension du contenu de la formation et sa prestation. Il met ainsi en avant l’apprentissage par social learning, une méthode prenant en compte l’humain avant tout

A lire aussi : Social learning : de quoi est-il question ?

 Inspiré de l’article  “Creating a Sense of Instructor Presence in the Online Classroom
Glowbl est une plateforme d’espaces collaboratifs pour le travail hybride. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes ou essayez gratuitement.

Articles liés

Merci pour cette information !

 

Nous avons bien pris en compte votre thématique favorite.
À bientôt, pour de nouvelles lectures.

Vous avez raison !

 

En distanciel comme en présentiel, le manque de présence de la part du formateur a des conséquences sur la satisfaction de l'apprenant.
On vous laisse découvrir notre article sur le sujet.
Bien sûr, la variété des contenus est aussi un facteur de réussite pour vos classes virtuelles ;)

Vous avez raison !

 

La variété des contenus est un facteur de réussite pour vos classes virtuelles.
Mais ne négligez pas pour autant la présence du formateur.
En distanciel comme en présentiel, un manque de présence a des conséquences sur la satisfaction de l'apprenant.
On vous laisse découvrir notre article sur le sujet ;)